🎞Festival International du CinĂ©ma NumĂ©rique de Cotonou 2021 🎞
8e
Edition

La CrĂ©ativitĂ© Ă  l’honneur
Un festival avant-gardiste

FICNC est un festival avant-gardiste. Il se lance à la découverte des
cinĂ©astes de demain et dans la promotion de leurs Ɠuvres. Par
expĂ©riences, le festival met en valeur les films dont l’écriture et la
rĂ©alisation cinĂ©matographiques font preuves d’originalitĂ©, de
dĂ©couvertes et d’innovations Ă  base d’outil numĂ©rique.

Regards croisés
Un festival international

FICNC est un festival international qui propose au public toute la diversité
des créations cinématographiques de la nouvelle génération et de
favoriser l’échange entre les cinĂ©astes d’horizons diffĂ©rents.

A la rencontre du public
Un festival ouvert Ă  tous
Face Ă  l’augmentation des fermetures de salles de cinĂ©ma en Afrique
de l’Ouest, le festival va Ă  la rencontre du public lĂ  oĂč il n’y a pas ou plus
de salles. Le festival est donc gratuit et se veut accessible Ă  tous. Le
public prolonge la discussion avec les réalisateurs, les professionnels du
cinéma et les organisateurs du festival. Le festival démocratise la culture
des images et sons, envisage d’ĂȘtre dĂ©centralisĂ© pour offrir au public des
communes une version itinérante des projections.

Transmission d’expĂ©riences
Un festival soutenu par des professionnels avérés

Afin de créer un échange enrichissant entre le public et la nouvelle génération
de cinéastes invités, le festival organise à chaque édition des débats aprÚs les
projections, d’autres rencontres avec des expĂ©rimentĂ©s du monde de
l’audiovisuel.
A chaque édition du FICNC, les acteurs du cinéma, enseignants et élÚves des
Ă©coles d’audiovisuel et des centres de formation participent aux diffĂ©rentes
manifestations placĂ©es sous le signe de l’expĂ©rimentation et de la transmission.
Pour les Ă©ditions 2010 et 2011; le festival a eu l’honneur d’ĂȘtre accompagnĂ© et
parrainĂ© par: Son Excellence Monsieur l’ Ambassadeur de la RĂ©publique
FĂ©dĂ©rale d’Allemagne au BĂ©nin ; Monsieur Akala AKAMBI (Ex Direction
Cinématographique du Bénin) ; Monsieur Bonaventure ASSOGBA, Directeur
du FAPA (Fonds d'Appui Ă  la Production Audiovisuelle) ; Madame Martine de
SOUZA, Directrice de Ciné Village. En 2016, la Chargée de la culture à
l’Ambassade d’Allemagne de Cotonou et le ReprĂ©sentant du Fonds des Arts
et de la Culture du BĂ©nin Ă©taient fortement de la partie organisationnelle. En
2017, Monsieur Jules KOUKPODE, Directeur de la MĂ©diathĂšque de la Diaspora ;
Monsieur Patient Vital KINHA, Gestionnaire de « Espace Vie & Culture » de
l’organisation GRADA ; MĂ©lodie Drissia TABITA, VidĂ©aste Franco-Marocaine
basĂ©e Ă  Lyon ; ont soutenu au mieux l’évĂ©nement. Cette 4Ăšme Ă©dition du
Festival a été rehaussée par la remarquable participation de deux réalisateurs
SĂ©nĂ©galais. Il s’agit des sieurs TRAORE MAHAMADOU KHERABA et MBAYE FALL.
En 2018, le festival a eu l’honneur d’ĂȘtre accompagnĂ© et parrainĂ© par: Son
Excellence Monsieur l’ Ambassadeur de la RĂ©publique FĂ©dĂ©rale d’Allemagne
au Bénin. Cette 5Úme édition du Festival a été rehaussée par la remarquable
participation des réalisateurs national et international.

OBJECTIFS DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU CINEMA NUMERIQUE 2021
8e
Ă©dition

Le Festival International du Cinéma Numérique de Cotonou a pour objectifs
de soutenir la réalisation et la diffusion de la nouvelle création
cinématographique numérique.
Le numérique permet aujourd'hui de démocratiser l'expression artistique et
discursive de réalisateurs qui n'en avaient pas les moyens. Aux vues des films
que nous avions reçu au cours des quatre éditions précédentes, force est de
constater que nombreux sont les acteurs du monde du cinéma qui innovent
quant Ă  l'utilisation de cet outil aussi bien sur le fond que sur l'aspect pratique.
C'est tout ce travail que nous voulons mettre en valeur auprĂšs du grand public.
Proposer au public toute la diversité venue d'horizons différents. Créer un
environnement de rencontres des professionnels du métier, un laboratoire
virtuel d'idées.
L'outil numĂ©rique permet au FICNC d’assurer une dĂ©mocratisation
d'accÚs à l'expression cinématographique. Elle n'est pas totale. Les écoles de
cinéma sont peu nombreuses en Afrique, bien peu équipées, et, les salles de
cinĂ©ma sont quasi inexistantes mĂȘme dans les grosses villes. Ce qui fait perdurer
les insuffisances qui existent dans la culture des cinéphiles, les faiblesses
professionnelles chez les acteurs du secteur.
Le défi du FICNC à long terme est de mettre en place : des résidences
d'écriture et de réalisation pour les jeunes passionnés pour le cinéma ; des
ateliers encadrés par des professionnels confirmés ; des projections itinérantes
Ă  travers le BĂ©nin.